Livres électroniques en français – le parcours du combattant

Livre et café

Les débuts…

Ça fait maintenant presque 3 ans que je suis l’heureuse propriétaire d’un lecteur de livres électroniques. J’ai tout d’abord acheté un Sony Reader Touch Edition et j’achetais des livres en anglais sur le site de Kobo ou sur le site de Sony. Par contre, après un an, je me suis tannée de toujours trouver les livres qui m’intéressaient (en anglais) seulement sur le site d’Amazon. Donc, il y a 2 ans, je me suis acheté un lecteur Kindle. Quelle différence dans la facilité d’ajouter des livres sur le lecteur. C’était le jour et la nuit avec mon Sony. Par contre, je n’achète que des livres en anglais, surtout des livres pratiques, des biographies et très peu de romans. Vu que j’ai un Kindle, j’achète surtout mes livres sur Amazon et, en ce qui concerne certains livres dans le domaine du génie logiciel, directement sur les sites des éditeurs vu qu’ils fournissent le format .mobi compatible avec le Kindle.

Pour les formats ePub et PDF sans DRM (Digital Rights Management), je peux me servir de mon iPad sans problèmes avec l’application iBooks. Par contre, après quelques heures à lire sur un écran rétro éclairé, je souffre de fatigue oculaire; ce qui n’est pas le cas avec le papier électronique (e-Ink) qu’on retrouve sur les lecteurs dédiés tels le Kindle ou le Sony.

Et les livres en français??? Ça existe pourtant!

Je sais… Il y a 2-3 ans, l’offre de livres électroniques en français était pas mal minimaliste au Québec. De plus, pour un même livre, le format électronique était à peine moins cher que le livre physique. Pour moi, le prix n’en valait pas la chandelle. J’ai donc continué à acheter mes livres en français en format papier dans les librairies.

Dernièrement, sur un blogue, j’ai vu que l’auteure recommandait un livre publié en France. Ah, il me paraît prometteur celui-là! Je le veux! Consulte le site de la FNAC (librairie française). Yééé!!! Ils ont le livre en format électronique. Je me crée un compte et dès que je rentre mon adresse postale canadienne, oups, ce livre n’est disponible que pour une adresse de facturation française. Ah zut!!! J’aurais pu me faire venir la copie papier à un prix de fou considérant les frais de poste mais je ne peux pas acheter un livre électronique! Incompréhension totale de ma part mais mon problème reste le même… où trouver une version électronique de ce livre. Je consulte le site en ligne de Renaud-Bray, ensuite celui d’Archambault. Youppi! Archambault l’a en format électronique (et pas mal plus cher que la FNAC en plus mais bon…). Par contre, le format disponible est le ePub avec DRM. Voici donc les étapes suivies pour enfin ouvrir le livre dans mon iPad. À noter: ça m’a pris 2 heures entre le moment de l’achat sur le site d’Archambault et la lecture du livre (et je suis familière avec la techno en général, travaillant dans le domaine de l’informatique, je n’ose pas imaginer une personne moins à l’aise avec la techno). Le site d’Archambault mentionne dans un coin obscur que pour lire le livre sur l’iPad, ça prend leur application et un Adobe ID…

  1. Adobe ID, OK, c’est beau, j’en ai un (il faut aller sur le site d’Adobe pour s’en créer un);
  2. Télécharge l’appli Mes livres d’Archambault sur mon iPad;
  3. Autorise l’appli avec mon Adobe ID. Jusqu’ici, tout va bien.
  4. Ça se complique… Comment je fais maintenant pour transférer mon achat dans l’appli? Après des recherches sur le site d’Archambault, je réalise que je dois aller sur la page de mon compte sur Archambault avec mon iPad (et non mon ordi), cliquer sur le lien et indiquer à Safari que je veux que le lien soit ouvert par Mes livres.
  5. Enfin, j’ai mon livre! Je l’ouvre… Quelle déception, l’affichage est horrible. Je retourne voir la description de Mes livres dans le App Store et je réalise que la dernière mise à jour date de 2011. L’application n’est donc pas Retina Display et c’est vraiment affreux sur mon iPad. Je ne peux tout simplement pas lire ça tellement on voit les pixels des caractères.
  6. Ça me prend donc un plan B. Il doit bien y avoir une application qui est capable de lire le format ePub avec DRM d’Adobe et qui est Retina Display. En effet et elle s’appelle Bluefire Reader. Reprend donc les étapes 1 à 4 mais avec Bluefire Reader avec la différence qu’au lieu de prendre plus d’une heure, ça m’a pris quelques minutes.
  7. Je peux maintenant lire mon livre sans me faire mal aux yeux vu que Bluefire Reader est compatible Retina Display.

En bref…

Pour les livres électroniques en français pour le marché québécois, les éditeurs et les distributeurs sont très loin d’Amazon et de son modèle intégré. Il faut aller voir différentes sources pour trouver le meilleur prix ou, pire encore, d’espérer trouver la version électronique du livre en question. Pour ceux désirant acheter des livres québécois, il y a un début d’intégration avec le site Entrepôt numérique. Mon problème, à la base, était de trouver un livre publié en France dans son format électronique.

Auteur : Nat

Je suis un ingénieur logiciel résidant dans la région de Montréal au Québec.