Enfant surdoué = parent(s) surdoué(s)?

Ça fait déjà quelques années que vous vous doutiez de quelque chose concernant votre enfant: apprentissage précoce de la lecture, questions existentielles à un jeune âge, curiosité insatiable, peut-être même ennui à l’école… Finalement, vous apprenez que votre enfant est surdoué (ou haut potentiel, ou intellectuellement précoce, ou gifted dans la langue de Shakespeare). Soudainement, ça fait « tilt » lorsque vous vous renseignez plus sur la surdouance – vous vous dites: « coudonc, ça me ressemble drôlement! » Ce que vous preniez chez vous comme étant la normalité (ou même, de la stupidité) tout en sachant que vous aviez quelque chose de différent des autres sans nécessairement être capable de mettre le doigt dessus prend soudainement un éclairage différent. Je vais donc présenter ici les adultes surdoués.

Qu’est-ce qu’être un adulte surdoué?

Pour la majeure partie du monde, être surdoué => QI > 130 sur l’échelle de WAIS, être membre de Mensa, avoir été toute une « bolle » à l’école, être une personne brillante à qui tout réussit dans la vie. Désolée de vous décevoir mais être surdoué est beaucoup plus qu’un nombre représentant le QI. Il faut savoir que le test traditionnel de QI ne mesure que l’intelligence logico-mathématique. Selon la théorie des intelligences multiples développée par Howard Gartner au début des années ’80, il y aurait 8 formes d’intelligence différentes:  corporelle/kinesthésique, interpersonnelle, intrapersonnelle, mathématique/logique, musicale/rythmique, verbale/linguistique, visuelle/spatiale et naturaliste. En plus, une personne surdouée a à vivre avec une hypersensibilité tant des sens que des émotions.

« Oui mais… » vous vous dites intérieurement, « ça ne me donne toujours pas les caractéristiques d’un adulte surdoué… » Patience, on y arrive 🙂

Vous avez, sûrement dans votre entourage, des adultes que vous trouvez étranges, des fois même intimidants – on pourrait dire qu’ils sont hors normes. Donc, voici la liste des caractéristiques (certaines descriptions un peu raccourcies afin d’alléger le texte) telles que mentionnées aux pages 38-40 du livre « Différence et souffrance de l’adulte surdoué » par Cécile Bost (extraits gratuits disponibles):

  • Adulte perçu par son entourage soit « trop » ou « pas assez », pas dans la norme;
  • Personne ayant divers champs d’intérêts et souvent, beaucoup de connaissances sur chacun des ces champs;
  • On retrouve deux profils en fonction de la manière dont l’hypersensibilité est gérée:
    • D’un côté, trop impétueux, trop rapides, …
    • De l’autre côté, trop réservés, trop silencieux, …
  • La quasi-totalité des caractéristiques suivantes concerne chacun des profils:
    • « Trop » exigeants ou intransigeants;
    • « Trop » perfectionnistes et souvent incapable de déléguer;
    • Commencent « trop » de choses et ne finissant rien. Ils captent plus vite beaucoup de choses, ils sont curieux de tout, s’intéressent à tellement de choses qu’ils en apparaissent dispersés;
    • Passer du « coq à l’âne » dans une conversation;
    • Plus que d’autres, énergiques, infatigables – sur tous les fronts, certains sont épuisants à suivre dans leur rythme tant au travail que dans leur vie personnelle;
    • Ils peuvent abattre des sommes de travail, avec une qualité de production qui est en général performante voire au-dessus du lot. Ils sont souvent appelés en situation d’urgence car on sait qu’ils sont à peu près les seuls capables de faire face.
    • Très souvent brillants, ce sont des créatifs, ayant en permanence des idées originales, personnelles, novatrices;
    • D’un caractère ombrageux, ils sont difficiles, voire impossibles à gérer;
    • « Trop » indépendants. Ils sont capables de critiquer les décisions hiérarchiques, au point d’être parfois qualifiés de déviants dans une organisation classique un tant soit peu structurée;
    • Ils n’ont aucun sens pratique, ils sont « trop » rêveurs, conceptuels, « pas assez » terrain;
    • Ayant une pensée complexe, ils ont l’art de couper les cheveux en quatre;
    • Ayant un sens de l’humour particulier;
    • Ils sont très déterminés, voire entêtés;
    • Anxieux en permanence avec une étrange tendance dépressive;
    • Ayant en général peu d’amis, préfèrent les activités solitaires ou bien, papillonnent de tâches en tâches sans s’engager;
    • Individus toujours décalés, ils détonnent en fait partout où ils passent;
    • On ne comprend pas pourquoi ils ne réussissent pas mieux dans la vie, ils sont intelligents, voire brillants, en bonne santé;
    • Ils sont souvent amateurs de sports extrêmes;
    • C’est à croire qu’ils ont toujours besoin de faire plus, mieux, plus loin, plus fort… comme s’ils vivaient toujours en compétition;
    • Ce sont des amateurs de casse-têtes, d’énigmes, jeux de mots, des disciplines en -ogue (logos);
    • Ce sont en tout cas des adultes qui ne passent pas inaperçus.

« Ouf, ça en fait pas mal mais je ne suis pas sûr de bien comprendre certaines caractéristiques… » vous pourriez me demander. En effet, Cécile Bost prend le temps de décortiquer chaque caractéristique dans son livre. Je vous invite donc à le lire si vous voulez pousser plus loin votre intérêt. Par contre, j’aimerais vous demander: Est-ce que vous reconnaissez des gens de votre entourage? Dites-vous qu’il y a beaucoup d’adultes surdoués qui n’en sont même pas conscients – en fait, ils se trouvent différents, en fait, souvent même stupides car ils réalisent qu’ils ont « un je ne sais quoi » de différent sans trop savoir ce que c’est. Actuellement, c’est souvent par hasard qu’un adulte va découvrir qu’il est surdoué lorsqu’un enfant de son entourage, si ce n’est pas même le sien, se révèle surdoué. Vous pouvez également consulter le blogue de Cécile Bost, Talent différent, pour en savoir plus.

Il y a également bien d’autres livres écrits sur le sujet de la douance autant chez les enfants que chez les adultes ainsi que des ressources sur le net. Je vais y revenir dans un prochain article.

Voici une phrase de la coach et psychologue Monique de Kermadec citée dans le livre de Cécile Bost p. 36-37.

L’adulte surdoué se révèle dans les faits plus seul que l’enfant pour comprendre sa différence, et pour faire face aux effets négatifs ou positifs des conséquences de son surdouement.

Il faut passer au-delà des préjugés et voir ce que ces personnes peuvent nous apporter à nous et à la société. C’est une richesse cachée d’avoir des adultes surdoués; il faut en prendre soin et les comprendre 🙂

Auteur : Nat

Je suis un ingénieur logiciel résidant dans la région de Montréal au Québec.